L’intégralité du rapport de Jacques de Maillard, Adrien Maret, Virginie Malochet, Matthieu Clouzeau et Lanna Hollo est consultable sur notre site.

Terra Nova publie aujourd’hui un rapport sur la police du quotidien. Cette police de tranquillité et de sécurité publique qui touche une très large partie de la population, renvoie aux missions essentielles des policiers : assurer la protection des biens et des personnes, prévenir la délinquance et les troubles à l’ordre public, veiller à la tranquillité publique et à l’exécution des lois.

Les propositions de ce travail visent à améliorer les relations entre la population et la police, au sens général du terme. Les auteurs considèrent en effet que la légitimité et la confiance que le public accorde aux forces de police sont une condition de leur action. Pour renforcer les liens entre police et population, il est donc nécessaire de promouvoir une police généraliste, territoriale et de contact.

Une police du contact est ainsi une police qui produit de la confiance grâce à un traitement juste du public. Le policier est, au sens littéral du terme, un gardien de la paix. Les « bons » comportements policiers, le traitement respectueux et équitable de la population viennent fonder la confiance. Il est aussi nécessaire de redéfinir les modes d’action policiers en s’adaptant aux territoires et en rendant la police plus accessible, en encourageant des modes de déploiements plus variés des unités, en favorisant l’identification des policiers et en rendant les contrôles d’identité justes et efficaces.

Une autre priorité concerne enfin la formation des agents : en renforçant sa connaissance des publics et des problématiques sociales sur les territoires où elle intervient, la police pourrait exécuter plus efficacement ses missions de garantie de la sécurité au quotidien.

Une stratégie de réforme des services de police est nécessaire afin qu’ils fassent de la qualité de la relation avec la population une priorité. C’est à ce prix que sera renforcée leur légitimité dans les différentes franges de la société française.